Etablissements de santé

 

 

Jean-Claude Coquema, Directeur du Groupe Hospitalier Nord Vienne


Équipé depuis 2009 d'un dossier patient informatisé, le Groupe Hospitalier Nord Vienne a installé depuis juillet 2015 une messagerie sécurisée. Premiers retours de son directeur, Jean-Claude Coquema.

 

Votre établissement est équipé d'une messagerie sécurisée depuis six mois. Quel est le premier bilan ?

Nous avons aujourd'hui 200 correspondants qui reçoivent nos documents via la messagerie sécurisée. Il s'agit principalement de médecins libéraux. En six mois, nous leur avons transmis près de 4 000 comptes rendus d'hospitalisation, 13 000 résultats d'imagerie et un peu plus de 7 000 résultats d'examens de biologie. Et nous espérons faire encore mieux.

Quelles ont été les conditions qui ont permis d'installer une messagerie sécurisée au sein de votre établissement ?

L'entrée du Groupe Hospitalier Nord Vienne dans cette démarche a reposé sur trois engagements :

- disposer d'un dossier patient informatisé. Nous y travaillons depuis 2009.

- collaborer avec la médecine de ville. Aujourd'hui cette collaboration ville-hôpital est complètement organisée sur le Nord Vienne.

- avoir un agrément du type Hôpital Numérique qui vienne reconnaître ce professionnalisme.

Cela s'appuie aussi sur des exigences techniques qui sont, en plus du dossier patient informatisé, l'existence d'un système de transmission de données numérisées pour la radiologie grâce à un PACS, et de transmission des examens de laboratoire là aussi grâce un logiciel spécialisé. Ces pré-requis étant remplis nous étions prêts pour mettre en place une messagerie sécurisée.

Quels sont les bénéfices de la messagerie sécurisée ? 

Le bénéfice immédiat, partagé à la fois par l'hôpital et par les professionnels de ville, est de disposer d'une information homogène tout au long du parcours de soin du patient.

À plus long terme l'objectif est que tous les professionnels de l'hôpital s'engagent dans cette démarche, ce qui n'est pas encore le cas car nous sommes au début de cette opération, afin que l'hôpital fonctionne sur le mode "zéro papier". Derrière ce projet il y a aussi l'objectif de diminuer le temps de secrétariat dédié à l'envoi des documents et de diminuer les dépenses d'affranchissement.

Quelles sont les prochaines étapes ? 

Nous avons de gros efforts à faire et à poursuivre en termes de mobilisation de tous les professionnels de santé, à la fois les médecins mais aussi leur environnement professionnel qu'il s'agisse des infirmières ou des secrétariats.

Car on ne réussit pas seul. Il faut que ce soit une équipe qui s'investisse.

Pour que la messagerie sécurisée MSSanté soit une réussite, il faut que 100 % des professionnels libéraux et 100 % des établissements s'engagent dans la même démarche afin qu'il y ait véritablement un sens pour tous les patients et pour l'organisation des parcours de santé.